TUTORIELS 17 février 2015 0

La base de la photographie : ouverture, temps de pose et sensibilité ISO

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on TumblrPin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone

J’ai jugé utile de faire cet article pour expliquer les bases de la photographie à ceux qui me demandent comment je m’y prend pour faire des photos de nuit, des photos de filé… Ainsi nous avons une base, facile à comprendre je l’espère, sur laquelle je pourrai m’appuyer pour expliquer certaines de mes pratiques.

Votre APN (Appareil Photo Numérique) n’a pas grand chose de différent dans son principe de fonctionnement avec un appareil photo argentique mis à part que la pellicule a été remplacée par un capteur numérique. Si nous simplifions, votre APN est un boitier avec un capteur et un objectif que vous vissez dessus.
Le capteur est souvent réduit à sa taille (on distingue assez fréquemment les formats APS-C des formats FF, mais il en existe plein d’autres) et sa définition (en nombre de pixels), mais il y a d’autres aspects tout aussi importants dont il faut tenir compte quand on souhaite faire des photos de qualité. L’objectif, quant à lui, est défini par 2 valeurs essentielles : la distance focale exprimée en mm, et l’ouverture de diaphragme maximum exprimée par un rapport f/x (« f » signifiant « focale » et « x » étant un chiffre variant entre 1.2 et 5.6 le plus fréquemment).
Pour simplifier, on parle de focale grand angle quand il est question de longueur inférieure à 24mm, de focale standard entre 40 et 60mm, de téléobjectif au dessus de 100mm . Parmi ces objectifs, il existe des focales fixes et des zooms (objectifs permettant de faire varier la longueur de focale entre 2 valeurs). Il faut comprendre que ce qui importe avec la longueur de focale n’est pas la taille de l’objectif mais surtout l’angle de vision qu’il en résulte sur le capteur. C’est pour cette raison qu’un 24mm n’aura pas le même rendu sur un APS-C que sur un FF, et donc un grand angle sur un boitier FF peut s’apparenter à un standard sur un APS-C (exemple avec un 50mm).
Passons à l’explication du fonctionnement d’un APN de façon ludique.

L’APN de façon imagée, c’est comme… arroser des fleurs

Le fonctionnement d'un APN simplifié

Le fonctionnement d’un APN expliqué par un jardinier

Nous allons faire un peu de jardinage alors sortez vos arrosoirs! Plus sérieusement, imaginez que votre capteur constitué de cellules photosensibles (ce sont ces cellules qui reçoivent la lumière guidée par l’objectif) soit un seau qui se remplisse d’eau. Ce seau fait une certaine contenance, il faut le remplir du mieux que possible, ni trop peu ni à l’excès. Le remplissage, c’est l’exposition de votre photo. Votre objectif, lui est comme un robinet, d’une certaine longueur (mais comme on dit, cela n’a pas d’importance 😀 ). Ce dernier guide l’eau,notre matière première, qui en photographie, représente la lumière. La luminosité sera transposée par la pression de l’eau.

La luminosité, ou l’importance de la pression de l’eau

Influence-de-la-luminosité

Influence de la luminosité sur l’exposition

La lumière est la matière première de la photographie. Dans un studio, on peut choisir ses sources de lumière (puissance, orientation, température…), mais à l’extérieur c’est autre chose!  On ne dépend principalement que du soleil.
Avoir beaucoup de lumière, donc une une luminosité élevée (ciel sans nuage et avec soleil par exemple) revient à imaginer que nous avons une pression de l’eau élevée. Si j’ouvre le robinet, il faut peu de temps pour remplir mon seau.
Avoir une faible luminosité (ciel très nuageux ou soleil couché par exemple) revient à imaginer que nous avons une faible pression de l’eau. Si j’ouvre le robinet il faut rester plus longtemps pour remplir mon seau.

Le temps de pose, ou le temps de remplissage

Influence-du-temps-de-pose

Influence du temps de pose sur l’exposition

En transposant, on comprend que le temps d’ouverture du robinet (temps de pose) permet de remplir plus ou moins le seau.
Peut-on fermer le robinet avant d’avoir correctement rempli le seau? Oui, mais nous aurons moins de matière, et en photographie, cela se traduit par une photo sous-exposée (sombre), voire bouchée (zones noires sans information). A l’inverse, si le robinet reste trop longtemps ouvert, le seau déborde! En photo, cet excès de lumière se traduit par une photo sur-exposée (lumineuse), voire cramée (zones blanches sans information). Dans les 2 cas, il est impossible de retrouver les détails dans les zones totalement noires et blanches.
L’exposition correcte d’une photo permet d’avoir des informations partout sans zone bouchée ou cramée, avec du détail (exemple avec une photo de paysage).

Et l’ouverture dans tout ça ?

influence de l'ouverture

Influence de l’ouverture du diaphragme sur l’exposition

A pression égale, si nous ouvrons le robinet à fond, vous conviendrez que notre seau se remplit plus vite que si nous ouvrons à peine le robinet. En photo c’est pareil, à exposition équivalente, avec une grande ouverture (f/2.8 par exemple), le temps de pose pour réaliser une photo bien exposée, est inférieur au temps de pose avec une petite ouverture (f/16 par exemple). L’ouverture du diaphragme de l’objectif influence la profondeur de champ, la zone qui apparaît nette sur une photo (zone dans laquelle vous avez fait votre mise au point). Plus l’ouverture est grande, plus cette zone est restreinte et plus l’avant et l’arrière plan se démarquent du sujet.

Comment expliquer la sensibilité ISO

La sensibilité ISO

Influence de la sensibilité ISO sur l’exposition

Imaginez que notre seau puisse varier en volume, et que nous puissions choisir différentes valeurs de contenance : 10L, 5L, 1L, ou encore 0.5L. Suivant la valeur que vous choisissez, votre seau sera plus ou moins sensible à la quantité d’eau versée. Pour un temps donné et une ouverture équivalente, si vous avez peu de pression et que vous choisissez le plus petit volume ou si vous avez beaucoup de pression et que vous choisissez le gros volume, vous aurez plus de facilité à remplir votre seau correctement.
La sensibilité ISO, c’est un peu pareil, elle vous aide à capter la lumière même quand la luminosité n’est pas au rendez-vous. On parle de « monter dans les ISO » (avec des valeurs élevées 800 – 1600 – 3200 voire plus suivant les boîtiers) lorsqu’on manque de lumière. En revanche, on essaye de garder une valeur basse (proche ou égale à 100 ISO) dans les conditions de pleine lumière. C’est ainsi qu’on évitera des réglages de temps de pose et d’ouverture élevés.

Voila, vous avez les bases pour arroser vos fleurs! Et n’oubliez pas « un seau bien rempli, c’est une photo correctement exposée ».

J’ai simplifié au mieux pour que ces schémas vous parle. Il faut cependant garder en mémoire que tous ces éléments de réglage sont liés :
Si la luminosité est faible, je peux augmenter le temps de pose, l’ouverture et la sensibilité ISO.
Si la luminosité est bonne, je peux diminuer le temps de pose, diminuer l’ouverture et la sensibilité ISO.
Si je diminue le temps de pose pour figer un mouvement par exemple, alors je dois compenser en augmentant l’ouverture, la sensibilité ISO ou l’exposition (en apportant de la lumière via un flash ou un réflecteur de lumière par exemple). A l’inverse, si j’augmente le temps de pose pour créer un effet filé par exemple, alors je dois compenser en diminuant l’ouverture, la sensibilité ISO ou l’exposition (en utilisant un filtre gris neutre par exemple).

Pour terminer, la molette de réglage de votre boitier vous permettra de passer du mode Auto au mode AV (Aperture Value, vous donnant la possibilité de régler uniquement la valeur ISO et l’ouverture de votre objectif), TV (Time Value, vous permettant de régler uniquement le temps de pose en plus de la valeur ISO) et le mode Manuel vous permettant de régler chaque valeur.
Alors amusez vous en testant ces différents modes! 😉

About the author

Olivier Bertaud: Photographe, retoucheur, maquettiste, curieux et autodidacte. Publie des articles pour partager son expérience

0 Comments

Would you like to share your thoughts?

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Laisser un commentaire